Apprendre
Formations
Consultations
Cours
Feng Shui pratique
Conseils
Maison & intérieur
Livre Feng Shui
Aménagement Maison
Feng Shui couleur
Aménagement Bureau
Objets et articles
Décoration & cadeaux
Décoration d'Intérieur
Boutique Feng Shui
Cadeau Feng Shui
Décoration

Add-Feng Shui : Revue de presse


Bien chez soi Article d'août 2005


Rencontre avec Agnès Dumanget, praticienne en Feng Shui

"Le feng-shui commence à percer en Occident mais certains mystères demandent encore à être éclaircis. Science ou folklore ? Efficace ou sans effets ? Méthodes contradictoires ?
Nous avons posé quelques questions à Agnès Dumanget, consultante diplômée en Malaisie de l'Institut Lillian Too..."

Agnès Dumanget, comment expliquez-vous le récent engouement pour le Feng Shui en France ?

Le Feng Shui est déjà bien présent et bien reconnu aux USA et ce depuis une quarantaine d’année, alors, naturellement, il arrive chez nous avec quelques années de retard, comme beaucoup de nouvelles techniques dans le domaine du bien-être.

Le coût de la vie augmente, aussi les gens cherchent-ils à se créer un cocon protecteur au sein même de leur habitat, qui dégagera paix et sérénité. Ils prennent de plus en plus soin de leur intérieur. Les magasins de décoration sont de plus en plus nombreux et beaucoup de personnes aiment apporter des notes personnelles au niveau de leur logement, mais aussi de leur espace de travail quand ils le peuvent.

De plus, le stress, la "morosité", les problèmes sociaux, les guerres…poussent les gens à se tourner vers un nouveau bien-être, de nouvelles valeurs (ou plutôt vers des valeurs anciennes oubliées) plus saines, plus simples, plus essentielles.

Les arts et philosophies asiatiques séduisent ainsi de plus en plus de personnes : Acupuncture, Yoga, Tai Chi Chuan, Qi Qong, arts martiaux, calligraphie…les pensées chinoise et japonaise séduisent car elles sont pérennes (le Feng Shui existe depuis plusieurs millénaires) et symbolisent la paix, le calme, la sérénité, l’équilibre.

Enfin, l’effet de mode et la présence du Feng Shui au niveau médiatique (magazines, TV…) a bien sûr contribué à le faire connaître par un plus large public. Le nombre de livres et donc d’auteurs sur le sujet a également augmenté, et les rayons sur le sujet dans les grandes librairies attirent de plus en plus.

Le Feng Shui est plus souvent perçu comme une croyance que comme une technique. Qu'en est-t-il vraiment ?


Paragraphe précédent ¬ Haut de page ¬

Amalgamer le Feng Shui à une croyance ou à de la pure superstition, c’est comparer le karaté, le Kung Fu ou tout autre art martial à une religion…

Le Feng Shui ne parle que de circulation harmonieuse des énergies. On pourrait plutôt comparer le Feng Shui à une médecine de l’habitat, à de l’acupuncture de l’habitat. Il fait appel à des calculs et à des règles très précises qui permettent d’organiser notre intérieur, notre décoration, nos couleurs, pour en faire un endroit sain et harmonieux. Les Chinois utilisent des symbolisme propres à leur culture et à leur tradition, et l’Occidental peut maintenant s’approprier une technique ancestrale et utiliser ses représentations et images propres. En aucun cas il n’est nécessaire ni même demandé de croire à une quelconque déité pour utiliser le Feng Shui dans son habitat.

Nos internautes s'étonnent souvent de découvrir des Feng Shui différents voire contradictoires. Quelle est réellement la base sur laquelle s'appuyer ?


Paragraphe précédent ¬ Haut de page ¬

En effet, il existe des contradictions. Cela vient du fait qu’il existe également différentes origines au Feng Shui : chinois (École de la Boussole, des Étoiles Volantes), tibétain (École de la porte), indien (Vastu, moins répandu), vietnamien (qui ressemble au Chinois). De plus, le Feng Shui est plusieurs fois millénaire, et au fil du temps, les connaissances se sont modifiées. Aujourd'hui, en Occident, il a commencé à s’adapter au mode de vie et de pensée de nos contemporains.

Les deux Feng Shui les plus connus en France sont le Feng Shui de la Boussole (issu des enseignements de Feng Shui traditionnels), qui s’appuie sur les directions cardinales (Nord, Sud, Est, Ouest…), et le Feng Shui de la porte qui prend pour repère les portes d’entrée de l’habitat et de chaque pièce.
Les techniques sont ainsi variables, la seule unité entre ces Feng Shui, c’est le travail sur l’espace et les intérieurs. Les principes de bases restent les mêmes : les cinq éléments (le Feu, la Terre, le Métal, l’Eau et le Bois) et leur correspondance au niveau des couleurs et des matières.

Il est difficile de dire quel Feng Shui est plus efficace qu’un autre, mais je conseille souvent aux gens de choisir entre le Feng Shui de la Boussole et le Feng Shui de la porte, et surtout de ne pas mélanger les deux techniques. Pour ma part, j’ai été formée à l’École de la Boussole (ainsi que de la Forme et des Étoiles Volantes) que je trouve plus complet, car il tient compte des individus vivant ou travaillant dans les lieux. J’obtiens d’excellents résultats en appliquant les règles qui m’ont été transmises, et c’est pourquoi j’ai pris le parti de ne pas changer de méthode, bien que je me sois documentée sur les autres.

Il semble plus facile d'appliquer le Feng Shui à une maison que l'on fait bâtir. Comment réussir l'harmonie d'un habitat déjà construit et donc déjà orienté ?


Paragraphe précédent ¬ Haut de page ¬

C’est une des fausses idées qui circulent sur le Feng Shui. Comme je vous le disais, le Feng Shui traditionnel a donné naissance au Feng Shui de l’École de la Boussole (que je pratique), qui est beaucoup plus adapté à la vie actuelle. En tant que praticienne en Feng Shui, je travaille principalement sur des intérieurs déjà construits et même déjà décorés ! Le Feng Shui s’adapte à tout espace : appartements, studios, duplex, loft, maisons construites ou à construites, rénovations, magasins, bureaux…que les personnes soient locataires ou propriétaires.

Les études consistent à conseiller des déplacement de décoration, d’objets, de lumières, de plantes, de couleurs…Il m’arrive de conseiller des changement de place de lits ou de canapé, mais je fais en sorte de n’avoir rien à faire casser (cloisons, portes…) ni à avoir à engager de frais importants. Je conseille les couleurs les plus adaptés pour les revêtements de chaque pièce, mais aussi la manière de remédier simplement quand des dépenses sont inenvisageables.

En fait, il est ludique de faire du Feng Shui chez soi, car en suivant les conseils tels qu’ils sont indiqués dans mes rapports, les personnes sont guidées dans le positionnement des objets tout en les invitant à chercher en eux ce que symbolisent ces objets (par exemple, un cadeau de mariage, un tableau ou un objet acheté un jour de joie ou de tristesse n’auront pas la même énergie).

Quelles sont les erreurs les plus fréquemment commises en matière d'aménagement et qui génèrent un mauvais chi ?


Paragraphe précédent ¬ Haut de page ¬

Il y en a beaucoup, surtout dans les nouvelles constructions !

Parmi les plus répandues :

  • Les miroirs dans les chambres de couple reflétant le lit, ce qui engendre un mauvais sommeil et souvent des problèmes au niveau de la communication entre les deux époux. Dans ce cas, il faut couvrir le miroir le soir, et je conseille pour cela d’installer un petit voilage.
  • Les télévisions ou ordinateurs dans les chambres, qui induisent des tensions au niveau des personnes qui y dorment. De la même manière, il est préférable de couvrir les téléviseurs, et de créer une séparation si le bureau est dans la chambre (paravent…)
  • La couleur bleue et la représentation d’eau dans les chambres créent souvent des difficultés au niveau du couple même si le bleu favorise le sommeil. (car l’eau, symbolisée aussi par l’eau, dégage une énergie d’individualisation, d’idéalisation, de repli sur soi).
  • Les escaliers ne doivent pas être montés directement face à une porte d’entrée dans un habitat, car ils dirigent l’énergie trop rapidement au premier étage. Dans ce cas, on conseille de ralentir la circulation à l’aide de décoration appropriée, et ce en fonction de la disposition de l’habitat par rapport au Nord.
  • Il ne faut pas tourner le dos à une porte ni regarder un mur lorsque l’on travaille. Dans un cas, cela engendre du stress, dans l’autre, une difficulté à la concentration et aux travaux longs.

A l'inverse, quelles sont les astuces les plus simples à utiliser pour équilibrer son intérieur ?


Paragraphe précédent ¬ Haut de page ¬

Ranger, trier, faire du ménage jusque derrière les meubles, jeter les objets et vêtements dont on ne se sert plus. Aérez souvent vos intérieurs pour laisser circuler les énergies, et variez les types d’éclairage (ascendants, descendants, bougies…) :

  • Jeter les fleurs sèches qui symbolisent la mort et la tristesse
  • De nombreuses symboliques négatives ornent les habitats : enlevez-les ! Parmi les plus courantes : les représentations sombres et tristes, les images de personnes seules, les représentations agressives, de guerre, de bataille, les armes…les cactus qui représentent l’agressivité, les bonsaïs sont étriqués. Observez votre intérieur et interrogez-vous sur ce que représente chaque image ou chaque tableau. Des représentations négatives peuvent se cacher même derrière de objets anodins, par exemple, le bateau sur des flots déchaînés représente l’instabilité, une arme peut créer des tensions, les mosaïques de verre recollé peuvent engendrer des conflits
  • Évitez les couleurs bleus, parme et violet en excès, elles engendrent l’isolement et la stagnation des habitants
  • Fermez toujours les portes des salles de bains et toilettes, ainsi que le battant des toilettes. Ces pièces agissent comme des gouffres à énergie, en fermant les ouvertures, vous évitez en partie ces pertes.
  • Faites en sorte de voir la porte d’entrée de la chambre lorsque vous êtes dans votre lit.
  • Si votre bureau fait face à un mur, décollez-le de manière à avoir un mur dans votre dos quand vous travaillez.

Avez-vous constaté des effets spectaculaires chez vos clients, après une intervention Feng Shui ?


Paragraphe précédent ¬ Haut de page ¬

Oui ! Cela m’émerveille à chaque fois, car je suis de formation scientifique, j’ai donc un esprit assez critique. Ce n’est pas ma conviction qui m’a convaincue du Feng Shui, c’est mon observation.

De nombreuses études se sont révélées très efficaces, tant au niveau personnel, dans les relations de couple, avec les enfants ou les amis, que professionnel, pour des changements ou des améliorations de poste, de nouvelles opportunités…

Mais attention, le Feng Shui n’est pas de la magie. C’est une harmonisation des lieux. Lorsque l’on aménage son intérieur, habitat ou commerce, selon des règles Feng Shui, on permet une circulation harmonieuse des flux énergétiques. Comme le Yoga ou les arts martiaux peuvent nous aider à retrouver le sommeil, à nous calmer, à nous équilibrer, parce que nous permettons aux énergies de notre corps de circuler de nouveau et mieux, le Feng Shui nous aide à améliorer notre existence. Nos habitats sont des extensions de nous même, aussi, en faisant une étude, il est possible d’appréhender ce que vivent les personnes qui y habitent. Par exemple, si la partie de l’habitat qui correspond à l’amour et au bonheur conjugal abrite un tableau représentant deux personnes qui se tournent le dos, l’inconscient enregistrera cette image quotidiennement. Cela pourra avoir des répercussions au niveau de l’entente dans le couple comme au niveau des relations amicales.

Le Feng Shui est avant tout une technique spirituelle, qui permet ou doit permettre aux personnes de se comprendre mieux et de débloquer des situations difficiles. Nous ne faisons pas toujours les bons choix, parce que nous n’avons pas assez de recul pour savoir ce qui est réellement bon pour nous. Aussi, le Feng Shui fera évoluer des situations de manière adaptée à ce que nous devons vivre !

En clair, si vous voulez être mieux, et jouir pleinement d’une vie harmonisée, il faut essayer le Feng Shui pour en juger l’efficacité !

Bien chez soi
http://www.bienchezsoi.net/articles/conseils-en-feng-shui-2-24-8-itw.php


L'ouvrage de référence par Agnès Dumanget :
"Vivre votre feng shui au quotidien"
Agnès Dumanget aux éditions Trajectoires
Broché - 334 pages

« Retour au sommaire de la revue de presse